Confidentiel – monde

Les autorités politiques et financières américaines, dans un rapport confidentiel, se montrent très satisfaits de la bonne gouvernance économique et bancaire décidée et inspirée par le Prince Albert de Monaco et ses conseillers.

Aux Etats-Unis, un scandale couve concernant l’ancien président des républicains à la chambre des représentants. Il a, d’ailleurs, quitté ses foncions, il y a quelques mois.

En cause:  des relations contestées avec un blogueur américain installé en Californie, Robert Eringer, ce dernier se vantant d’être le meilleur « fundraiser » (chercheur de fonds financiers électoraux) de la Californie…

Des enquêtes sont en cours. Robert Eringer, ancien employé de la Principauté de Monaco avait été licencié après avoir fourni une masse de documents et d’informations non fiables.

La Principauté de Monaco le réglerait pourtant très généreusement par des versements sur des comptes de banques suisses à Londres notamment.

Dans la commission d’enquête sur les liens entre l’UBS et les USA apparaissent aussi des noms de citoyens américains ayant été logés a Monaco.

Contacté, les services de Principauté se refusent à tout commentaire sur R. Eringer. Ce dernier a fait l’objet de condamnations justicières en France pour ses articles contre la Principauté.