Le 21 avril, Le Figaro a publié un article « Enquête : Comment le laboratoire P4 de Wuhan, exporté par la France, a échappé à tout contrôle » signé par Isabelle Lasserre. Certains propos dans l’article sont choquants. L’Ambassade de Chine en France tient à les remettre en cause.

Elle a écrit dans l’article que : « Le 16 février dernier, des médias d’État chinois ont eux aussi rapporté des défaillances. Ils affirmaient notamment que des chercheurs jetaient les matériaux de laboratoire dans les égouts, après expérimentation et sans leur avoir fait subir le traitement spécifique destiné aux rejets biologiques. Ils rappelaient aussi qu’un certain nombre de chercheurs, pour arrondir leurs fins de mois, vendaient des animaux de laboratoire ayant subi des expérimentations sur les marchés de Wuhan ». Comme toute personne de bon sens le sait très bien, un laboratoire de haut niveau est doté des systèmes de gestion rigoureux et des codes de conduite en matière de recherches scientifiques, comment est-il possible qu’apparaissent les fautes élémentaires décrites dans l’article ? C’est un problème extrêmement sérieux qui porte gravement atteinte à la réputation des institutions de recherches chinoises et à l’image nationale de la Chine. Nous demandons à la journaliste de dire précisément à ses lecteurs que ses propos sont issus de quels médias et de quels reportages. Sinon, ils ne peuvent être considérés que comme des mensonges.

L’auteur du texte a fait beaucoup de reproches à la construction conjointe du laboratoire P4 de Wuhan par la Chine et la France. C’est son opinion personnelle, à laquelle l’Ambassade n’intervient pas. Mais les descriptions dans l’article sont fort susceptibles de désinformer les lecteurs, et ne favorisent pas la connaissance mutuelle des peuples chinois et français et la coopération amicale entre les deux pays. L’Ambassade de Chine en France recommande la vidéo d’une interview accordée par M. Yuan Zhiming, Directeur de la branche de Wuhan de l’Académie des Sciences de Chine et chercheur à l’Institut de virologie de Wuhan, le 20 avril à CGTN. L’auteur de l’article pourrait sans doute obtenir des informations utiles là-dedans, qui l’aideraient à connaître la question concernée de manière plus complète et plus précise.