Le Parlement Européen vient de terminer un rapport sur la situation politique et les droits de l’homme en Angola.

Très critique, ce dossier aurait été en fait préparé par des parlementaires européens très hostiles depuis longtemps à Luanda.

En particulier, Ana Gomes, parlementaire socialiste portugaise.

Elle est régulièrement informée par une source (proche des ONG) controversée: Raphael Marques.

L’homme est soutenu depuis longtemps par des fondations et des ONG anglo-saxonnes souvent partisanes et disposant de gros budgets.

Les diplomaties européennes, notamment la France, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne ont émis en interne des réserves sur l’objectivité du rapport du Parlement Européen.